Présentation :

 

Je m’appelle Yaël, j’ai 46 ans, mariée et j’ai deux adolescentes. Mon nom de marque « Anakay » est la contraction de leur prénom « Anaïs » et « Kaylee ».

 

La rencontre :

 

Ma rencontre avec la polymère date de 2012 mais ce ne fut pas tout de suite les grandes amours. J’ai laissé passer un peu de temps avant de m’y intéresser à nouveau. J’ai visionné des heures de tutos sur internet afin d’y apprendre les bases. J’ai commencé par faire des gourmandises mais me suis très vite lassée. J’étais plus attirée par le bijou mais n’avais aucune notion de technique. Et de fait, je trouvais mes premières créations vraiment très basiques et pas forcément bien travaillées. Un jour, sur un salon de Noël, je rencontre une créatrice qui m’invite à rejoindre son groupe de polymère. Les « Rencontres du Grand Ouest » (qui se déroulent 2 fois par an) ont été le grand saut dans l’aventure. Je me souviens d’avoir été hyper intimidée devant des créatrices qui maîtrisaient la polymère depuis des années alors que je n’avais quasiment aucune expérience. Il m’aura fallu quelques rencontres avant de me sentir à l’aise. Je découvris un médium incroyable qui offrait beaucoup de possibilités. Parallèlement j’ai suivi des stages « professionnels » afin d’approfondir les techniques et mon envie d’aller toujours plus loin dans la difficulté. 2015 sera l’année où mes créations vont devenir de vrais « bijoux » (j’apprends et m’améliore encore plus chaque année qui passe). Entre temps j’avais quitté l’emploi que j’occupais depuis plus de 10 ans et le Centre Social et Culturel de ma commune m’a proposée d’animer les TAP (Temps d’Activités Périscolaires) dans les écoles primaires. J’y resterai jusque fin 2018, l’année où les TAP seront abandonnés. Ce fut une expérience très enrichissante et révélatrice pour moi qui ne pensais pas avoir la patience pour enseigner à de jeunes élèves. Les retours des parents et des élèves eux-même m’ont confortée dans mon envie de continuer l’enseignement. N’ayant plus d’activité professionnelle, j’ai passé quelques mois dans le bureau qui me servait d’atelier, à fabriquer et à me perfectionner. Je faisais du stock mais il me manquait un point de vente. Les ventes sur les réseaux sociaux n’étaient malheureusement pas suffisantes. Finalement il aura fallu une annonce au printemps 2019 et l’installation dans un local commercial pour enfin prendre cette activité à bras le corps. C’est comme cela que je me suis retrouvée à mon compte, heureuse de pouvoir fabriquer et enseigner à nouveau.

 

L’activité polymère :

 

Je n’ai pas d’univers artistique à proprement parler. Je n’aime pas l’idée d’être enfermée dans un genre et devoir faire une routine de mon activité. J’aime au contraire penser qu’il y a pour chaque femme un bijou qui ne correspond qu’à elle seule. C’est la raison pour laquelle toutes mes créations sont différentes tant par la technique, la forme, le graphisme que par la couleur. C’est pourquoi je crée des collections complètement différentes les unes aux autres, sans aucune corrélation entre elles. J’aime entendre de mes clientes quand elles entrent dans la boutique à quel point il y a du choix et de la diversité. Que chacune y trouve son bonheur, son bijou coup de cœur et qu’il soit unique.

 

Étant une grande perfectionniste j’apporte un soin particulier à l’élaboration d’une pièce et plus particulièrement aux finitions. Un bijou qui ne serait pas aussi bien fait devant que derrière n’est pas envisageable pour moi. C’est un travail qui demande beaucoup de temps et de patience mais qui est indispensable.

 

De même qu’aux fils des ans j’ai remplacé (dans la mesure du possible) mes apprêts en métal argenté par des composants en acier inoxydable afin d’être en parfaite adéquation avec le temps que je passe sur chaque pièce. Le rendu esthétique est une chose mais que le bijou tienne dans le temps est à mon sens tout aussi important.

Mais j’apprends aussi à apprécier les imperfections liées au travail manuel, de celles qui apportent parfois une touche particulière à un bijou, la marque de l’artisanat.



 

 

Contact

9, rue  Carnot
49290 Chalonnes sur Loire
06 72 59 92 80